Le blog d'Erwan et Angélique, récit de nos pérégrinations étape par étape

voyage de six mois à travers l'asie, récit de nos pérégrinations étape par étape

23 mars 2009

Les voyages en bus forment la jeunesse, ils nous auront surtout fait mal aux fesses!

On s'appretait a feter nos 12000 km de bus sans pepin. C'etait trop vite dit. Le 11956eme aura ete celui de notre premiere crevaison... Mais qui restera a peine dans les annales, si ce n'est pour l'aspect de la roue, eclatee! Trente minutes, toujours avec le sourire et l'affaire etait deja bouclee. Trop fort ces chauffeurs et nous revoila sur la route ou apres un detour, que dit-on une infidelite, pour la mysterieuse plaine des jarres, nous contemplons une derniere fois le Mekong au niveau de l'ancienne capitale, Luang Prabang. Precisons pour nos lecteurs, etonnes autant qu'epris de geographie que ce recit comporte une legere falsification; en effet, nos deux "asia-trotteurs" retrouveront le Mekong beaucoup plus au sud du cote de Saigon, ou il sera temps pour eux de regagner le pays des galettes saucisse. "La belle endormie" est sortie bien vite de son sommeil et ceci en l'espace de quelques annees, mais ce n'est que mieux, du moins pour le plaisir des yeux, depuis son classement au patrimoine mondial de l'Unesco qui a vu la renovation de tres nombreuses villas, redonnant a la ville son charme et son eclat d'antan.

Tournee_d_Aumone__petit_matin__Luang_Prabang

Cette etape aura aussi ete l'occasion d'explorer les environs. Fort de notre experience a la plaine des jarres, on ne resiste pas a l'envie de remonter sur un VTT avec pour objectif les chutes de Khuan Si a 35 km de la ville. Les paysages etaient moins pittoresques puisqu'on aurait pu se croire sur les hauteurs de Brehec, la mer en moins, les bambous en plus. Mais les chutes sont magnifiques, la nature y est resplendissante et conservee, alors qu'aux alentours les paysans pratiquent l'essartage, autrement dit la culture sur brulis, et on croise de nombreuses collines devastees par le feu. Enfin, ce fut une etape culinaire... Les noms des plats nous ont deja echappes, mais avec un jus de tamarins, on s'est regale de saucisse de Luang Prabang, de viande de boeuf sechee, d'algues du Mekong au sesame, de puree d'aubergines fumees, et de sauce "sweet and sour" a base de peau de buffle pour accompagner le delicieux sticky rice (=riz collant a manger avec les doigts).

Et puis c'est reparti, nous reprenons la route pour nous acheminer a petits pas vers la frontiere vietnamienne, direction Nong Khiaw, sur les hauteurs de la Nam Ou. Le cafe Lao (cafe + lait concentre) d'une echoppe de la gare routiere etait delicieux mais on n'a pas su y lire l'avenir. Pas de bus ce matin pour ce village, situe a 100 km d'ici, uniquement des sawng-thaew (comprendre camion benne version pick-up). Pire que le tabouret en plastique en guise de strapontin du bus, on nous annonce la couleur: le camion est plein et ce sera donc 4 heures sur une chaise d'enfant en bois plutot instable. Rien de tel que le transport local pour s'impregner de l'ambiance d'un pays!

Sawng_thaew__sur_la_route_de__Nong_Khiaw

A l'oppose de Luang Prabang, Nong Khiaw semble plongee dans une profonde lethargie. Mais bon, avec ses falaises et ses pics karstiques, baignes de brume et qui emergent dans un paysage de rizieres verdoyantes, l'etape se laisse apprecier.

Puis, nous posons nos sacs a dos (de plus en plus lourds) a Udomxai, ville poussiereuse plus chinoise que laotienne ou les camions sont immatricules au Yunnan et les inscriptions traduites dans la langue du grand Timonier. Avouons que la frontiere n'est qu'a une cinquantaine de kilometres. De la, nous prenons la direction de Muang Khua d'ou il est possible de prendre un bus pour Dien Bien Phu.

Reveur__Muang_Khua

Pour finir, selon un proverbe chinois, il n'y a que les fous et les occidentaux qui voyagent. Demystifions immediatement ce qui etait vrai, et encore, du temps de Marco Polo, ne l'est plus tout a fait aujourd'hui. Bien que parfois, au vu de l'etat des routes et de la difficulte pour rejoindre certaines regions reculees de montagne, on se demande s'il ne persiste pas un fond de verite a ce dicton! 

Posté par erwan angelique à 11:50 - Laos - Permalien [#]