Le blog d'Erwan et Angélique, récit de nos pérégrinations étape par étape

voyage de six mois à travers l'asie, récit de nos pérégrinations étape par étape

20 avril 2009

Heureux qui comme Ulysse a fait un long voyage...

Hue, classe au patrimoine mondial de l'Unesco, nous a conquise par la beaute de sa citadelle. Son histoire remonte au debut du 19eme siecle avec la dynastie des empereurs N'Guyen, mais les travaux de restauration en cours temoignent des bombardements et des cyclones qui s'y sont acharnes. Tout cela laisse presager de l'immense beaute des lieux en fin de travaux.

detail_citadelle_Hue

Une centaine de kilometres plus bas, personne ne saurait resister a Hoi An, ancien comptoir chinois au 14eme siecle, puis l'un des principaux ports de commerce d'Asie du Sud-Est. Du port, il ne reste que quelques bateaux prets a embarquer les touristes, mais l'inspiration chinoise melee a l'architecture coloniale, le tout remarquablement conserve, lui confere un charme irresistible.

Tam_Tam_cafe__Hoi_An

A 4 km de la, une jolie ballade a velo nous mene a la plage de Cau Dai, longue bande de sable blanc qui en ferait rever plus d'un... Mais les complexes hoteliers luxueux y poussent comme des champignons!

riviere__Hoi_An

Enfin, on ne peut parler du Vietnam, et en particulier du centre, sans evoquer ses atouts culinaires, ceux qui remporteront les trois toques du guide "les galets bleus 2009". Rouleaux de printemps a la vapeur, rose des sables, poisson savamment mijote dans un pot en ceramique ou grille dans une feuille de bananier...

500 kilometres encore plus bas (et ouais le dragon est sacrement long), un ultime et dernier bus de nuit nous permet de rejoindre Nha Trang, point de chute strategique entre Hoi An et Ho Chi Minh ville.. rien de plus. Ah si, c'est quand meme dans l'institut Pasteur de la ville qu'avait elu domicile le professeur Alexandre Yersin apres avoir decouvert le germe responsable de la peste, pour ne pas le nommer Yersinia Pestis, un peu plus loin du cote de Hong Kong.

Et c'est donc a Saigon que notre periple prend fin. Ho Chi Minh, 10 millions d'habitants, 6 millions de deux-roues et poumon economique du pays... A mi-chemin entre Phnom Penh et Bangkok, on y retrouve d'ailleurs la chaleur impitoyable de ces deux capitales. On en gardera surtout, comme beaucoup, l'image d'une ville pleine de frenesie ou la circulation des scooters customises y est dantesque!

Avant de partir, on retrouve comme promis le Mekong, pour une excursion dans son delta, grenier a riz et a primeurs du pays. Contrairement aux 4000 iles du Laos, on ne parlera pas ici de calme et volupte mais d'une activite intense.

Big_brother_is_watchng_to_you__Delta_du_mekong

Et quand les pecheurs ne s'occupent pas de leurs fermes a poissons, ils se transforment vite en bateliers, musiciens, serveurs et autres, pour les nombreux touristes qui s'y aventurent... Les Vietnamiens, peuple de commercants, ont cette particularite de travailler en permanence, et quand les horaires des bureaux sont boucles, chacun change de casquette et devient vendeur de lunettes, de livres ou de "street-food"... "business is business" comme ils aiment le reconnaitre! 

Rameuse__Delta_du_Mekong

Maintenant qu'il est temps de poser nos sacs, et avant qu'un taxi nous avale direction l'aeroport, c'est refugies dans un cafe climatise du centre que nous passons nos derniers instants asiatiques. De la, nous contemplons dans le retroviseur le chemin parcouru. Qu'il fut bon de voyager si longtemps, de croiser tant de peuples et de culture, quelques fois si differentes que nous en etions destabilises. Cette sublime parenthese dans notre vie, qui plus est a son commencement, en nous laissant le temps de poser notre regard sur une foultitude de choses, nous aura, on ne dira pas a l'heure de l'omnipresence de l'information ouvert les yeux, mais sans doute permis d'associer a nos connaissances du monde asiatique le vecu. Celui dont ces derniers mois, ne soyons pas presomptueux, ne nous ont permis que de degrossir quelque peu ces incroyables cultures, la il faudrait des annees pour pretendre ne serait-ce que s'en approcher.

Pour conclure, esperons que ce petit bout de chemin nous aura rapprocher de valeurs plus humaines, sans pour autant nous meprendre sur la realite du monde. Aussi belles soient-elles, les histoires finissent souvent devant le terminal 2 d'un aeroport, et nous n'y manqueront pas...

Sac_a_dos

Posté par erwan angelique à 06:19 - Vietnam - Permalien [#]